À propos

À PROPOS DE JULIA EVEN

Julia Even est artiste peintre à Toulouse (31).

Diplômé d’arts appliqués et de métiers d’art, elle est autodidacte dans les médiums qu’elle utilise.

Vous souhaitez offrir un tableau, passer une commande personnalisée, n’hésitez pas à prendre contact.

Expériences

Artiste peintre – MDA
(2021)
Inscription à la Maison des Artistes

Illustratrice – Magazine Culture Agri
(2018-2021)
Illustrations « Agritour vers le futur » dans la rubrique « La science sans fiction »
Illustrations en 4ème de couverture : Le coup de patte de Julia

Exposition – KRWN (Québec)
(2017)
Exposition des aquarelles de paysages canadiens au KRWN barber shop de Québec City.

Illustratrice – Les arrêts illustrés
(2014-2017)
Planches de bandes dessinées pour l’association Les arrêts illustrés vulgarisant des arrêts de droit, éditées dans leur deux éditions publiées.

Restauration de monuments historiques
(2013)
Restauration d’éléments architecturaux (statuettes, fresques murales) avec la restauratrice Edith Garrigues.

Enduiseur – enduits décoratifs
(2013)
Stucs décoratifs, enduits à la chaux et autres enduits décoratifs avec l’entreprise 1, 2, 3 Couleurs (75).

Mosaïste
(2012)
Pratique de la technique du trencadis typique de Gaudi avec le mosaïste Carlos Ballesteros.

Mon parcours artistique : origines d’une passion pour la passion.

Depuis que je dessine, je cultive une obsession pour la représentation des corps et pour les couleurs vives.

Lors de mon Diplôme de Métiers d’Art (DMA) mosaïques et fresques à l’école d’art et d’arts appliqués Olivier de Serres, c’est dans les reproductions des fresques de Michel Ange que j’ai trouvé la passion que j’entends retranscrire dans mes peintures.

Le professeur avait alors dit :

Voilà vingt ans que je n’ai pas vu ça, tu devrais en faire ta carrière.

Je croyais alors que l’art devait revendiquer, interpeller, s’accompagner de textes explicatifs à rallonge justifiant ma démarche. J’étais en permanente ébullition émotionnelle mais je n’avais pas les connaissances de fond pour illustrer de manière légitime ma rebellion naissante.

J’ai décidé de faire des études de droit pour apporter des arguments à ma lutte interne. Réduite à la taille d’un bureau, j’ai été poussée à peindre sur petit format, avec de petites peintures qui sèchent vite :

J’ai apprivoisé la technique de l’aquarelle et en ai fait ma meilleure alliée.

J’ai acquis de nombreuses connaissances mais, finalement, je n’en ai rien fait artistiquement.

J’ai longtemps peint pour plaire, pour impressionner, je dessinais bien.

C’est en 2020, illuminée par un confinement dont les difficultés ont été pour moi de délicieuses opportunités, que j’ai réalisé que je pouvais peindre ce que je voulais, simplement parce que je trouvais ça beau, simplement parce que j’y trouvais un entrain qui ne m’habitait nulle part ailleurs.

J’ai repris les corps : en masse. Des corps que je connais, qui me font confiance, des peaux qui se mélangent au gré des blessures internes.

Mon état d’esprit : peindre des émotions.

Ma petite révolution est devenue la suivante : je ne peins pas pour revendiquer, je peins avec mes émotions pour apaiser les maux, pour apaiser mes haines, pour lâcher prise sur un monde où tout doit être sû et maîtrisé.

Je peins vite et à gros coups de pinceaux pour apprendre à ne pas être parfaite, et pour prouver aux complexes qu’un seul autre regard suffit à les désamorcer.

Je veux que la beauté réside dans les « défauts techniques » : quand l’eau déborde, qu’elle fusionne avec un ton clair, une ombre qui n’avait rien à faire là.

Mon sujet principal est bien sûr le corps humain et les émotions qu’il dégage, mais je m’intéresse aussi aux villes, paysages, et aux petits détails du quotidien (notamment dans mes carnets de croquis.

Je préfère parfois les agrandissement de mes peintures où l’on voit les détails des caprices de l’eau, cet élément absolument libre de tout perfectionnisme.

Je continue de peindre car j’ai compris que je pouvais soigner des maux profonds simplement en m’écriant : « c’est de l’art ! »

L’art gréco-romain, une source d’inspiration.

L’Antiquité et la Renaissance représentent des sources inépuisables de passion, de chaleur humaine, d’architectures majestueuses. Amoureuse de philosophie, de liberté du corps et de l’esprit, m’en inspirer m’apporte une réelle satisfaction. Les techniques de fresques et de mosaïques que j’ai étudiées en sont les fidèles compagnes.

Ces périodes de l’histoire sont à mon sens la représentation d’une âme commune qui a laissé son empreinte dans tous les pays du pourtour mediterranéen.

Dans tous ces pays dont les reliefs sont les plus grands luxes qu’il soit, je me sens à ma place.

Mes spécialités

Tableaux à l’aquarelle

Tableaux à la gouache

Linogravures

Tableaux à la peinture acrylique

Peintures murales diverses – décoration d’intérieur